Découvrez le Frigo Social ! On arrête pas le progrès.

Classé dans : Histoire, Tous les articles | 0

Nous connaissons tous le frigo ou réfrigérateur que nous avons dans nos cuisines. Mais connaissez-vous le frigo social ?

Capture d’écran 2016-08-26 à 13.17.44

Une nouvelle initiative citoyenne est née en Argentine, elle s’appelle « Heladera Social », ou le Frigo Social. Ce frigo fonctionne comme un frigo à la maison, à la différence près qu’il est en libre-accès à l’extérieur, c’est-à-dire que n’importe qui peut soit déposer de la nourriture à l’intérieur soit en prendre.

Federico Ríos est derrière ce projet citoyen, son idée est de donner des surplus de nourriture aux plus défavorisés, ainsi réduisant le gaspillage et satisfaisant un des besoins les plus fondamentaux : se nourrir. Ce projet est donc né pour répondre aux problématiques liées au gaspillage alimentaire et à la distribution inégale de la nourriture. Il fait face aussi à l’insuffisance de règles qui régissent la banque alimentaire nationale. Le slogan de l’opération est « prend ce dont tu as besoin » (« Retira libremente solo lo que necesites »). Un autre but marqué est celui de rendre la dignité aux gens pour éviter la mendicité. Les gens peuvent venir et prendre de la nourriture dans un esprit de solidarité.

 Le Frigo Social a débuté au cours de l’année 2016 au nord-ouest de la province de Tucumán en Argentine, où la pauvreté s’y est fortement installée suite à une inflation qui est grimpée en flèche. Ríos explique que « l’on ne devrait pas tourner le dos et détourner le regard mais plutôt essayer d’aider ».

Quelques jours après l’installation du frigo, les locaux l’ont rapidement rempli avec leurs propres provisions. 90 % de la nourriture était constituée des habitants locaux qui souhaitaient partager un peu de riz, de poulet, de nouilles, ou un reste du repas avec les voisins en mal de nourriture. Les frigos se sont bien sûr étendus aux bars et restaurants où l’idée demeure très simple et très efficace : la nourriture qui n’a pas été consommée pourra être retirée gratuitement par ceux qui n’ont rien à manger, en veillant à ce que la nourriture respecte des conditions sanitaires.

Capture d’écran 2016-08-26 à 13.17.50

Le succès immédiat du Frigo Social a permis d’étendre l’action à travers l’Argentine. Depuis Tucumán, d’autres frigos sont apparus dans les provinces de Salta, Jujuy et Chaco jusqu’à parvenir aux portes de la capitale Buenos Aires, dans la ville de Ciudadela, où un Frigo a été installé à l’extérieur d’une école.

Un frigo peut paraître petit et peut contenir un nombre restreint d’aliments. Mais l’ambition derrière le projet est grande. Même si le nombre de personnes nourries grâce à un frigo est limité à une cinquantaine de personnes, Federico Ríos prévoit de continuer à distribuer les Frigo Sociaux à travers le pays, il pense également travailler avec les droits des consommateurs, la santé publique, s’est investi avec des enfants pour les faire participer, et réfléchit à monter d’autres projets autour du frigo. L’action prend donc de l’ampleur et ce sont de plus en plus de personnes qui sont impliquées dans de telles actions sociales. Il précise également que le Frigo Social est un projet libre qui n’a pas d’emblème ou de marque, aux personnes qui lui écrivent de leur répondre que sa permission n’est pas nécessaire et que n’importe qui ayant la volonté et la motivation doit démarrer un projet similaire.

 

Capture d’écran 2016-08-26 à 13.17.57

 

Il est devenu commun de voir surgir des idées et des initiatives pour pallier la crise que traversent beaucoup de secteurs de la société argentine (et bien d’autres). La nourriture et les aliments de base ne sont pas épargnés et les prix dépassent le revenu moyen de nombreuses familles. De ce fait, le troc, sans jamais vraiment avoir disparu, s’étend et prend toute son importance. En plus des Frigos Sociaux, les villes argentines par exemple abritent de plus en plus de petits restaurants sociaux (comedores) et de buvettes (merenderos) qui proposent un repas bon marché et une nourriture fait-maison (« comida casera ») à une population affamée.

John Morton, spécialiste à la banque mondiale du développement urbain pour l’Amérique Latine et les Caraïbes mentionne la France comme un pays exemple. La France est devenue le premier pays au monde à interdir les supermarchés de jeter ou de détruire les aliments invendus. Les banques alimentaires ont réciproquement l’obligation de passer chercher les aliments, de les conditionner selon des normes sanitaires et de les distribuer. Si la loi est passée en France, ce modèle de réutilisation des aliments est désormais débattu au sein du gouvernement argentin.

Tandis que les discussions politiques continuent dans les pays, les actions citoyennes continuent elles aussi leur petit bonhomme de chemin. Toujours en Argentine, des bénévoles se sont inspirés du mouvement Disco Soupe né en France, pour faire leur propre « Disco Sopa ». Ils rassemblent des fruits et légumes qui ont été jetés par les commerçants locaux et préparent ainsi des soupes, smoothies et autres plats offerts gratuitement lors d’évènements (https://vimeo.com/142642012). La cheffe et présentateur de télévision Narda Lepes a même ouvert une chaîne de vidéos Youtube dont le but est de conseiller sur les différentes manières de réduire le gâchis alimentaire. Le hashtag donné à son action #ValoremosLosAlimentos (« Donnons de la valeur aux aliments ») décrit son engagement envers les changements qui doivent s’inscrire dans le tissu social de l’Argentine.

Capture d’écran 2016-08-26 à 13.18.03

Et pour suivre ce projet génial :

https://heladerasocial.wordpress.com/

Ou sur Facebook

https://www.facebook.com/heladerasocial/

 

Un grand merci à Christophe Dittel qui a rédigé cet article.

Sources :

http://www.argentinaindependent.com/socialissues/development/the-social-fridge-food-must-not-be-thrown-away/

http://www.freshfruitportal.com/news/2016/04/07/food-waste-goes-social-in-argentina/

http://www.thehindu.com/news/cities/mumbai/business/social-fridges-open-in-argentina-as-poverty-rises/article8588186.ece

http://www.primeraplana.com.ar/la-heladera-social-llego-a-junin-y-a-rojas/

(Pas de crédit photos)

Share

Laissez un commentaire