Fonds de confiance

Classé dans : Histoire, Tous les articles | 0

C’est en échangeant avec François Dechy de Baluchon que j’ai découvert le dispositif du Fonds de Confiance. Il a pour objectif de « favoriser l’émergence de nouvelles entreprises solidaires en finançant la phase de maturation du projet ». Ainsi, le Fonds de Confiance me paraît particulièrement bien adapté pour me permettre:

  • de réaliser des études approfondies indispensables au lancement du Café: juridique, commerciale, accompagnement.
  • d’assurer une transition douce entre mon job actuel chez Frateli et ma nouvelle vie au Café
  • de construire un réseau dans le domaine de l’économie sociale et solidaire, et plus particulièrement de rencontrer d’autres restaurateurs qui font de l’insertion.

Le mécanisme est le suivant: une structure (entreprise, association…) qui croit au projet emploie le porteur de projet, et reçoit des financements de France Active et d’autres cofinanceurs pour couvrir les frais de l’étude de faisabilité. Cela peut concerner le salaire du porteur de projet mais aussi des frais de déplacement, ou tout autre dépense nécessaire à l’étude.

Selon son président, « France Active est un réseau de proximité qui aide depuis plus de 25 ans les personnes en difficulté à créer leur entreprise individuelle. Il finance parallèlement les entreprises solidaires (insertion par l’activité économique, associations d’utilité sociale). » « France Active est soutenu par la Caisse des Dépôts, l’Etat, les collectivités territoriales, les banques et le Fonds Social Européen, mais aussi par l’épargne salariale solidaire et des centaines d’actionnaires, de souscripteurs et de donateurs. »

Lorraine Active, membre du réseau France Active, m’a donc accompagné dans la constitution du dossier et l’a expertisé avant de le présenter en Comité d’Engagement national. Pour mémoire, la conclusion de Lorraine Active fut la suivante:

  • POINTS FORTS: Profil du porteur de projet, Lieu d’implantation prévu, Débouchés pour le public en insertion
  • POINTS FAIBLES: Secteur d’activité concurrentiel, Contraintes organisationnelles au vu du public en insertion (mobilité notamment), Atteinte d’un niveau de productivité et de chiffre d’affaires compatible avec les durées d’ouverture prévues

En parallèle, j’ai eu le soutien de la Fondation Vinci pour la Cité, qui m’a soutenu aux niveaux financier et humain, avec trois parrains Damien, Calogero et François. Voici la page qui décrit leur soutien ! En parallèle, Frateli a accepté d’être la structure porteuse lors de mon étude de faisabiltié. Ainsi tout était prêt pour passer en  Comité d’Engagement du Fonds de Confiance, le 12 mars. Celui-ci a finalement donné son accord en émettant les recommandations suivantes:

Il n’y a plus qu’à lancer l’étude !

Share

Laissez un commentaire