Les applications d’une alimentation durable

Intéressons-nous aujourd’hui aux innovants moyens virtuels qui nous permettent de réaliser des actions concrètes pour une alimentation plus durable.
En anglais, l’on entend souvent l’expression « food app ». App pour applications, ces mini-logiciels que tout le monde peut télécharger, soit gratuitement soit monnayant quelques euros, sur son smartphone. Food app pour ces applications qui concerne l’alimentation. Il y en a pour tous les goûts : des app pour apprendre à cuisiner, pour convertir les quantités, qui font minuteur, pour apprendre à faire des cocktails, à marier les vins à vos plats, et bien d’autres.

Il y a certaines applications qui ne se limitent pas à des recettes mais qui proposent justement d’agir pour une alimentation plus respectueuse de l’environnement en mangeant bio, commerce équitable, en stoppant le gaspillage, et en réunissant les personnes pour agir ensemble ! Ce sont les applications pour une alimentation durable.

Food Loop

Le concept proposé par Food Loop est de lier les inventaires de nourriture des distributeurs avec les consommateurs à travers l’application. Cela permet de leur proposer des bonnes affaires et des offres personnalisées en temps réels en fonction des intérêts du consommateur, de ses achats précédents et de sa localisation. L’idée est bien sûr de ne pas gaspiller un produit proche de sa date limite d’utilisation optimale en le proposant à plus faible prix. Pour cela, des autocollants « FoodLoop » sont apposés à chaque ouverture du magasin pour que les consommateurs les sélectionne plus facilement. Cette application semble toujours être au stade de prototype et n’est pas disponible au téléchargement pour l’instant. A tester prochainement, espérons !

To Good to Go, une application danoise qui s’est exportée !

Cette application a le vent en poupe ! A travers cette application, les consommateurs peuvent prendre connaissance des restaurants situés dans le coin qui proposent des plats invendus à moindre prix. Une aubaine pour toutes celles et ceux qui veulent gaspiller moins : les restaurateurs comme les consommateurs. L’application montre concrètement les restaurants qui sont prêts à vendre des plats à moitié prix voire moins cher. Les utilisateurs de l’application payent par carte bancaire et récoltent la nourriture souvent après le service. C’est maintenant 95 restaurants à Londres qui participent « à l’opération », j’en ai référencé 14 à Strasbourg et une boulangerie à Metz. Le fondateur espère continuer l’action avec des restaurants de chaîne qui jettent beaucoup de nourriture. Selon lui, il est toutefois difficile d’entrer en contact avec la bonne personne qui pourrait mettre cette opération en place.

Fiskguiden (le guide du poisson) / köttguiden (le guide de la viande), des applications pour faire le bon choix

Développés par le World Wide Fund (WWF) Suède, ces deux guides pour la viande et pour le poisson fonctionnent comme des aides à l’achat pour les consommateurs qui ont envie d’acheter de la viande et des produits de la mer. Pour cela, l’application indique par un système tricolore vert orange rouge l’impact environnemental que comporte la production de tels produits. Ces couleurs jouent le rôle d’avertisseurs : le vert signifie que le produit est a consommer responsablement et modérément, en ayant conscience des impacts que cela comporte. La couleur orange signifie qu’il faut être prudent et consommer ce produit très occasionnellement. Enfin la couleur rouge signifie que le produit en question est à éviter car il comporte des impacts trop importants sur l’environnement. Concrètement et en prenant l’exemple de la Suède, l’application indiquera par exemple une couleur verte pour l’achat d’une viande de bœuf en provenance de Suède et certifiée biologique. La couleur orange reviendra à la viande de bœuf biologique mais importée de l’Union Européenne, ou la viande de bœuf suédoise mais non biologique. Enfin, la mention « à éviter », symbolisée par la couleur rouge, marquera la viande importée d’Amérique du Sud ou du Nord, d’Irlande, de Pologne ou d’Allemagne. Cette application se construit selon 5 domaines qui définissent ce système tricolore : les émissions de gaz à effets de serre produites par la production de viande, l’impact sur la biodiversité, la présence de produits chimiques et d’antibiotiques dans le corps des animaux et le bien-être des animaux. L’application donne également des idées sur des alternatives à la consommation de viande tel le seitan, le tofu, du fromage, des plantes etc. L’application est utile et adaptée pour la Suède. Il serait maintenant opportun d’étendre l’application à plusieurs pays en répondant aux caractéristiques locales de chaque achat.

Noshplanet, ou comment trouver où bien manger

Cette application aide à trouver des restaurants qui respectent des critères éthiques et de durabilité. L’application localise ces restaurants qui ont été accrédités par des organismes indépendants. Elle prend également en compte les commentaires des utilisateurs ce qui permet d’agrandir la base de données de restaurants. Le hic c’est que cette application est seulement disponible aux Etats-Unis, ce qui est toutefois déjà très bien ! Ce n’est pas loin de 100 villes qui sont référencées, ce qui représente 1000 restaurants à travers le pays.

Foodsharing, une application allemande au potentiel de partage énorme

Ce système de partage de nourriture n’a pas été conçu comme une application mais comme un site internet. Gardons-le dans cet article car après l’avoir testé sur smartphone, son interface est aussi intuitive qu’une application. Ce site offre donc la chance pour les gens de donner ou recevoir les restes de nourriture à un endroit donné. Les personnes qui veulent faire don de leur nourriture, lorsqu’elles partent en vacances par exemple, peuvent lister les aliments dans un panier alimentaire virtuel, et publier la liste. Ensuite tous les paniers sont rendus visibles sur la carte de partage alimentaire (FoodShare Map). Les membres de ce site qui voudraient aquérir ces aliments envoient leur requête, arrangent ensuite une heure et un lieu de rencontre. Une autre possbilité est de déposer les aliments dans des centres de partage (Fair-Share Points) où se trouvent des étagères et des frigos pour y déposer les restes. Ce système prévoit de réduire le gaspillage alimentaire ainsi que de renforcer l’esprit de communauté. Son homologue anglais s’appelle Olio et est lui disponible en application.

Bees Alsace (Bio, Ecolo, Equitable, Solidaire)

Fonctionnant sur le principe de « carnet d’adresses », l’application regroupe des endroits qui sont bio, écologiques, équitable et solidaire sur le territoire alsacien. On y trouve des restaurants, des associations, des épiceries, des magasins ou bien des hôtels classés par intérêts : manger, boire, acheter, habiter, sortir, réutiliser et s’informer. Basée sur un système de géolocalisation, l’application permet d’orienter les personnes en listant ou en placant sur une carte les bonnes adresses. L’appli fonctionne également sur le principe du « feedback » ou remarques / retours, ce qui permet aux utilisateurs de s’exprimer en proposant par exemple d’autres adresses ou en posant des questions. Comme l’article l’explique bien, les applications qui se développent se caractérisent par une perspective locale : trouver des solutions durables et respectueuses de l’environnement sont possibles en parlant déjà avec ses voisins proches, le restaurant du coin de la rue, l’agriculteur du champ d’à côté. On peut également constater que les actions solidaires en France à travers des applications de smartphone sont encore limitées. Même si des groupes Facebook sont très actifs, les actions menées par le site allemand Foodsharing où Olio en Angleterre sont à reproduire sans tarder en France. Les applications nous guide et nous informe, il n’y a plus qu’à cliquer pour apprendre et agir ! Qu’en pensez-vous de ces applications ? Vont-elles faire la différence ? Avez-vous une idée de concept ? Connaissez-vous d’autres applications ? N’hésitez pas à vous exprimer !

Références

Un grand merci à Christophe Dittel qui a rédigé cet article 🙂

Les applications pour une alimentation durable :
www.theguardian.com/sustainable-business/sustainable-food-apps-smartphone-menu
L’appli Too good to go s’exporte en France :
www.toogoodtogo.fr/
L’appli FoodLoop :
www.foodloop.net/en/
Le guide suédois d’un achat raisonné de viande…
www.wwf.se/vart-arbete/ekologiska-fotavtryck/kottguiden/1595300-wwfs-kottguide
… et de poisson :
www.wwf.se/vart-arbete/hav-och-fiske/wwfs-fiskguide/1243694-wwfs-fiskguide-nar-du-ska-kopa-miljovanlig-fisk
Noshplanet, pour trouver de bien meilleurs endroits pour manger :
www.noshplanet.com/yoursustainablefoodapp.html
Le site (en allemand) Foodsharing... :
foodsharing.de/
… et son homologue anglais OLIO :
olioex.com/
L’annuaire mobile Bees Alsace :
www.bees.alsace/

Share

Laissez un commentaire