Revue de presse janvier 2016

Nous avons l’impression que les choses sont en train de changer dans le monde de l’alimentation. Les articles se suivent et se ressemblent : le constat par rapport à nos modèles alimentaires actuels est maintenant largement partagé à travers le monde, les solutions les plus réalistes ne font plus tellement de doute, et le grand public semble maintenant de plus en plus prêt à changer de modèle.

On peut encore penser que rien ne va changer : parce que les industriels sont puissants, parce que les gros producteurs qui veulent changer de modèles ne sont pas nombreux, parce que ce sont ceux qui sont en haut de la pyramide qui prennent les décisions, parce que nous voulons encore manger de la viande à chaque repas, parce …

Mais on peut aussi y croire : parce que les révolutions viennent d’en bas, parce que la cuisine citoyenne est bonne et savoureuse, parce que les restaurants bios fleurissent dans toutes les métropoles, parce que personne n’est fier d’acheter les paquets de biscuits les moins chers pour ses enfants, parce que personne n’est fier de ne pas cuisiner…

Alors, en janvier :

Le Monde Diplomatique conclut :

Le retour aux produits locaux et de saison ne signifie pas non plus moins de diversité et l’autarcie. Reste à savoir si nous saurons faire cette mutation avant qu’une crise mondiale ne nous y contraigne dans la douleur.

http://www.monde-diplomatique.fr/atlas/environnement/a53636

Le New York Times nous explique que les très grands restaurants ne sont plus à la mode et ont du mal à justifier leur tarif exhorbitant.

Et enfin, le Professeur Joyeux nous dit que :

Nous sommes complémentaires et convaincus que le prochain président de la République doit comprendre que l’avenir appartiendra à un ministère d’État chargé de l’Agriculture et de la Santé. Car il faut valoriser les agriculteurs, ceux qui nous fournissent des produits de qualité, de proximité, bio, qui nous maintiennent en bonne santé (…) Le grand public l’a compris et se fera de moins en moins avoir. Les étiquetages doivent préciser la provenance des produits que nous voulons consommer et de quel type d’agriculture ils sont issus.

 

 

Share

Laissez un commentaire