La recherche de la qualité est-elle réellement une histoire de goût ?

Depuis toujours, les français se sont toujours distingués par leur Amour pour la cuisine. A la fois à la maison et dans les grands restaurants, à la fois salée et sucrée, la cuisine française est reconnue pour sa variété, sa qualité et son goût.

Aujourd’hui, selon une étude de Credoc, 78% des français privilégient la qualité au prix contrairement à certains pays européens comme l’Allemagne. Pourquoi ? Pour répondre seulement au souhait des français de rester pointilleux, ambitieux et gourmets, désireux d’entretenir l’image de la France dans ce domaine… Cependant, l’étude prouve le contraire. Ce n’est pas une histoire de goût mais une histoire de sécurité que recherchent les français dans leur alimentation.

Les diverses crises alimentaires qui ont touché le pays depuis 30 ans ont eu un impact fort, et la mentalité des consommateurs a beaucoup évolué en réaction. La crise de la vache folle dans les années 90, le scandale de la dioxine ou encore la fameuse bactérie E retrouvée dans la viande en 2012, l’affaire de la viande de cheval … l’ensemble de ces crises ont entrainé une transformation des attentes concernant l’alimentation, parce qu’aucune mesure structurelle au niveau national a été prise.

Pour répondre à ces nouvelles inquiétudes, l’alimentation évolue, avec le développement de produits « sans », de produit « santé », de produits biologiques qui vont prendre de plus en plus d’importance. En terme de chiffres, le marché du biologique a doublé en 6 ans en France et représente plus de 4,5 milliards d’euros en 2013. De nouvelles pratiques font aussi leur apparition : aller à la rencontre des producteurs, transformer l’espace public en potager, (ré)apprendre à cuisiner, essayer d’être 100% locavore, faire des régimes détox, …

Ces nouveaux modes de consommation représentent l’avenir d’une alimentation saine et peu chère. Ils doivent cependant faire face à l’importance accordée aux fast-food et à la malbouffe notamment chez les étudiants.

 

Alimentation : huit Français sur dix privilégient la qualité sur le prix

Share

Laissez un commentaire